Blog de nouvelles associé au site personnel:
L'arbracigogne

06 décembre 2019

Cahier 2019-11

Nous approchons de la fin de l'année et ce mois-ci le sujet est la tapisserie.
L'article d'Ouvrages de dames est ici.

Ayant vu un très joli modèle sur le thème des "inchies" **, je me suis dit que ce serait une bonne idée. Quarante points différents, une superbe gamme de couleur et donc un travail avec plein de découvertes, pas lassant, mais parfois bien ardu pour certains carrés que j'ai fait, défait, refait et rerefait... 
L'avantage du canevas monofil est sa solidité. il faut juste ne pas avoir peur de couper dans les fils fautifs et ne pas tenter de les réutiliser.



** Pour celles qui faisaient du patchwork au début des années 2000, vous vous souvenez sans doute des merveilleux échanges que nous avions organisés pour les ATC  et les inchies, ces mini-mini oeuvres d'art ne dépassant pas 2,54cm (1inch) au carré.



Ma tapisserie mesure 20 x12,5 cm. L'auteur du modèle est Kathy Rees pour Needle Delights Original.

Le canevas est 18 trous/inch monofil. (18 count).

Voici, au fil des carrés les points utilisés; j'ai mis la traduction française tout en sachant que certains points n'ont  pas eu toujours la même dénomination au fil du temps. Chaque carré fait 2.5 cm de côté.



Certains carrés sont des variations du point principal.

Dutch stitch - Point hollandais
Woven stitch - Point tissé
Scotch stitch - Point écossais
Slanted Gobelin stitch - Point de Gobelin incliné
Rice stitch - Point de riz
Reverse Scotch stitch - Point écossais inversé
Jacquard stitch - Point Jacquard
Cashmere variation stitch - Point cachemire 
Large diagonal stitch -Grand Point diagonal 
Giant Tied Oblong Cross stitch - Point de croix géant noué
Tent stitch - Demi point de croix
Mosaic Stich - Point mosaïque
Pavilion Diamond stitch - Point diamant
Wheat stitch- Point de blé
Oriental stitch - Point oriental



La gamme de fils est large et variée et provient aussi bien de France, de Chine, ou des USA!

  • Caron Watercolours : 076, 244, 298
  • Rainbow Gallery 
Mandarin Floss 823 et 839
Neon Rays 82 et 86
Petite Frosty rays 063
Silk lamé 127 et 130
Splendor 858 et 1081

  • Threadworx overdyed Vineyard silk 164, 165, 169
  • Threadworx Overdyed Floss 11631
  • DMC Pearl Cotton #5 300 et 334
Si l'une d'entre vous est intéressée par le modèle il me reste un morceau de canevas de 23x20cm permettant de rebroder tous les carrés avec une marge minimum et largement assez de fils  pour tout refaire. 
Les explications font 20 pages en anglais avec de nombreux schémas explicatifs. 
Me contacter en privé pour photos et prix.






25 novembre 2019

Cahier 2019 - 10

Ce mois-ci, l'incontournable crochet proposé par le blog Ouvrages de dames.

Encore une fois, tout simplement quelques petits exercices cousus sur un bloc de patchwork en coton.


Sur la première ligne et également le dernier en bas à droite, 3 échantillons pour l'apprentissage de la méthode de crochet mosaïque proposé par Tinna þórudóttir þorvaldar et découverte lors d'un stage organisé par Triscote.
C'est une méthode simple qui permet de beaux ouvrages comme ce petit plaid (détail) pour bébé en laines islandaises.

Pour la fleur en jaune et rouge, je suis dans l'incapacité de retrouver l'auteur du modèle. C'était une écharpe en laine extrêmement fine , faite d'un assemblage de ces fleurs et vue, il doit y avoir une petite dizaine d'années sur un salon. Impossible de remettre un nom sur ce modèle intitulé écharpe mini fleur. Quelqu'un aurait-il une idée?

Les fils de coton utilisés  sont des vintages (crochet 2mm) - simili soie mais une étiquette - Ondine- toute jolie.



Le fleur toute jaune, en revanche est un modèle qui circule entre fanatiques de vieilles machine à coudre! (auteur Cynthia L.Foster).
Tout simplement pour intercaler entre la bobine et le corps de la machine souvent décorée et donc il convient de protéger l'émaillage.


J'ai d'ailleurs deux fleurs supplémentaires à distribuer à mes lectrices si vous possédez l'une ce ces vieilles machines en état de marche. dites le moi, et je les enverrai aux deux première demandes!

Les deux échantillons blancs sont des essais tirés  du petit livre (1907) intitulé Guipure d’Irlande. Pas d'auteur identifié; Je vous mets les explications du petit croissant.





Il reste donc la ligne rouge de petits cercles dont le modèle s'intitule gallon collerette.
C'est tiré du livre "Le crochet" de Agnès Wetche (1975) . Un livre plutôt  classique avec des dessins en grande taille mais des modèles très ringards dont le plus extraordinaire  (qui rappellera de bons souvenirs à certaines) est le napperon avec des cygnes!!


Il me reste à vous montrer le beau document DMC qui reprend en grand les article du Thérèse de Dillmont.


04 octobre 2019

Cahier 2019 - 9

Pour ces mois de fin d'été le sujet dans notre cahier,c'était les reprises. 
Vous avez vu les merveilles de Sylvaine et Babeth : http://ouvragesdedames.canalblog.com/archives/2019/09/01/37498267.html

Mais si je supporte cet avis,

je n'avais pas vraiment ni le temps ni la patience de me lancer dans des exercices en temps que tels.

Profitons de ce sujet de tous les jours ( je suis d'une génération qui a toujours vu, chez mes grands-parents et parents une corbeille avec du linge à reprise, réparer...) pour vous montrer le nec plus ultra de la réparation et de la réutilisation  mis au rang d’œuvres d'art par les japonais.


Les boros sont des vêtements réutilisant d'autres vêtements, rapiécés à ne plus voir la pièce d'origine.
Je crois que Sylvaine fera un reportage exhaustif de la superbe exposition "Indigo" au musée de Bourgoin-Jallieu mais je ne résiste pas à vous montrer quelques détails .





Bon, j'ai quand même fait quelques réparations pour ne pas rendre "copie blanche" mais elles seront sur un vêtement que je porte et dont les mini déchirures et tâches ne nécessitaient pas de m'en séparer: donc mini broderies et petits appliqués!





 Même chose pour un joli pull tricoté pour mon petit fils et dont les dessous de manche étaient en train de lâcher.

P.S. d'ailleurs noter pour l'avenir que les modèles tricotés topdown et en rond doivent avoir des coutures de dessous de manche (les seules dans ce type de tricot) renforcées avec des points kitchener en fil doublé.




et pour terminer, je reprends un clin d’œil littéraire cité depuis longtemps sur ma page patchwork:


Le tablier de la femme de Pietraperzia
Clin d'œil aux ami(e)s incrédules qui vous voient découper un tissu tout nouveau* dans l'unique but de le recoudre en un patchwork de la même dimension!
Tiré du merveilleux livre de Dominique Fernandez :" Le voyage d'Italie" (Editions Plon) c'est une histoire sicilienne de la tradition orale .

"La femme de Pietraperzia portait sur elle un tablier si rapiécé que les morceaux se chevauchaient, impossibles à compter, et de toutes les couleurs; en sorte qu'il avait pris le double d'épaisseur et paraissait la housse de l'âne.
Son mari, qui le lui connaissait depuis le jour de leurs noces, n'en pouvait plus de la voir y mettre sans cesse la main pour le rapiécer, les morceaux n'étant jamais suffisants et le tablier s'en allant de partout; et, le jour de la foire étant arrivé, il lui en acheta un nouveau.
La femme en le voyant n'avait pas assez d'éloges, car il était à fleurs; et entre-temps elle se disait :
Quels beaux morceaux à découper là-dedans pour mon vieux tablier usé, comme çà je pourrai me le mettre même quand il y aura jour de fête.
Et s'étant armée d'une paire de ciseaux, elle commença à y découper en tous sens des morceaux pour son vieux tablier; et, le travail fini, elle le montra toute contente à son mari :
Regardez, mon mari, comme mon tablier est maintenant si bien rapiécé qu'il a l'air flambant neuf."
* ne pas oublier de laver votre tissu neuf avant de l'employer!!!

 

04 août 2019

Cahier 2019 - 8

Voilà, voilà, les choses se compliquent avec le sujet du mois proposé par le challenge de Ouvrages de dames!
Ce mois-ci les jours à fils tirés...

Pour ne rien vous cacher, tout en restant admirative devant les exemples de livrets anciens, de la broderie de Cilaos ou des jours de Luxeuil, je ne vais m'engager que sur des lignes de jours très simples .

Mais c'est un travail tout à fait agréable à faire... quand on n'a pas la perspective d’une paire de draps en 2 mètres de large à  broder!

J'ai pris une toile de lin à 12 fils/cm et j'en ai ourlé le tour avec un simple point de Paris.
Suivant les lignes et rivières, j'ai pris soit un cordonnet 40 de DMC soit plus fin, 50 de Coats (Dalia).

Pour les modèles, d'abord la fiche de Sylvaine , proposée dans son article et que j'avais en stock depuis quelques années et aussi le livret"Les jours modernes à fils tirés" - Cartier-Bresson.


De haut en bas, voici les techniques de ma page :


  • Jours échelle
  • Jours en V
  • Point façonné travaillé en un tour
  • Jours à la minute
  • Point quadrillé
  • Rivière à deux rangs de faisceaux triples une fois noués
  • Deux faisceaux simplement contrariés en deux rangs


La toile brodée a été fixée sur un morceau de patchwork bicolore qui apparait en fond.

J'ai tenté la broderie des jours suivant la technique de Angles sur l'Anglin dont j'ai un petit manuel mais bien que ma toile soit très largement plus épaisse que les toiles utilisées par les brodeuses locales, je me suis arrêtée à la confection de la grille ... je crois que rien ne vaut des explications en direct.
Si j'en ai le temps, je m'y remettrai peut-être à l'automne.





06 juillet 2019

Cahier 2019 - 7

Le thème de ce mois, c'est le tricot. Sur la page du blog, les amies Sylvaine et  Babeth donnent de multiples exemples tous plus jolis les uns que les autres et je suis certaine que vous apprécierez leurs présentations.

Pour ma part, que dire? L'abondance des sources était l'un des problèmes du mois. Que choisir? comment les présenter?
J'ai des livres en abondance, des magazines encore plus dont certains très vieux (du XIXème), des modèles achetés, la mine d’idées de Ravelry...





J'ai finalement choisi 9 échantillons tricotés en fine jauge et présentés sur un bloc de patchwork; ils y sont tout simplement cousus.


De haut et bas et de gauche à droite :

Le premier point qui forme de jolies toutes petites boules s'appelle "Berry Stitch", ce qu'on pourrait traduire par point de mûres. 

Le second échantillon crème travaillé comme le précédent avec des aiguilles 2mm est tiré du livre French girl Knits. Un livre dont les modèles sont un peu rétro mais dont les notes techniques sont, on ne peut mieux faites et claires. Ce point est tricoté comme d'ordinaire mais s'emploie tourné à 90° pour former ces élégantes côtes.

L'échantillon bariolé en 3 couleurs est une variation sur mailles glissées.

Le petit pull rouge comme les quatre échantillons en-dessous est tricoté avec des aiguilles de 1mm.
C'est la jauge qui permet  des tricots à l'échelle 1/12, celle des maisons de poupées.
Dans ce cas, j'ai utilisé de la laine à tapisserie : soit française : Aubusson ou anglaise : Appletons.
Un livre pour ces  mini tricots, mais on trouve aussi des modèles en ligne.

Le grand morceau avec les moutons est un modèle de Donna Smith, une créatrice des iles Shetland. Il est tricoté avec des laines de Jamieson's . Technique Fair Isle tricoté en rond et 5 aiguilles (2.5mm) avec une partie steeks qui permet de "couper" le tricot sans crainte de le voir se défaire. Pour les côtes multicolores comme toute cette technique, que recommander de mieux que les livres d'Alice Starmore.

Les 4 mini échantillons sont donc tous tricotés avec des aiguilles 1mm.
Le roux est une point tissé tiré du magazine Le petit écho de la mode de 1937
Le point "fleur de lys" et le point étoiles de magazines  du XIXème, 1839 pour le second.

Le point torsade, est en tout petit ce que proposent les livres consacrés au tricot dit Aran, les fameux pulls marins irlandais, dont ce livre est une mine de modèles.

24 mai 2019

Le Cahier 2019 - 6

Pour le mois de mai, Sylvaine et Babeth  (Ouvrages de dames) nous ont proposé le thème des ourlets et bordures.

Par manque de temps, je n'ai pas fait beaucoup de lignes mais je me suis appliquée!

J'ai utilisé ce mois, les tissus un peu spécifiques de chez Oakshott - des tissus de coton tissés en Inde avec une couleur différente pour la chaine et la trame ce qui permet d'obtenir de jolis reflets.

Page 1
De haut en bas
  • Ourlet invisible (comme pour appliqué en patchwork
  • Croquet en bordure
  • Entre-deux en dentelle
  • Dentelle en bordure
  • Bordure avec passepoil

L'exercice est cousu en appliqué inverse dans une fenêtre et doublé par un tissu de mème dimension, les deux étant réunis sur tout le tour par une couture en "vous et moi". 

Page 2

Je profite du sujet de ce mois pour vous montrer un exemple de travail où les ourlets sont rois!
Il s'agit de la technique coréenne dite chogak po pour réaliser des tissus qu'on nomme pojagi (ou bojagi).
Ce sont des ourlets suivant la méthode de double couture,  ou couture anglaise. Les points avant sont toujours visibles, voir en couleur contrastante. Il en résulte un tissu aussi beau dessus que dessous.
Voici mon petit échantillon qui m'avait permis de m'exercer avant la réalisation d'un rideau fait avec le tissu traditionnel de Corée, la ramie (fibre naturelle, ortie de Chine).


Petite digression couturière: en recherchant des idées dans mes vieux livres : le Singer sewing book et son homologue français Mon livre de couture, publiés en 1953, je découvre que, ce que les américains et probablement les anglais appellent French seam, se retrouve traduit par couture anglaise!!!




Mais cette jolie technique qui permettait d'obtenir des coutures intérieures lisses et solides (voir la photo d'une ancienne chemise de corps trouvée en brocante - sur l'envers) est remplacée dans les coutures actuelles des chemisiers: l'utilisation de la surjeteuse est évidemment plus simple et rapide mais c'est beaucoup moins joli, solide et confortable.



02 mai 2019

Cahier 2019 - Il y a 104 ans...

 
Comme j’en avais parlé au début de cette aventure pour Ouvrages de dames, j’avais bien l’intention de me reporter au livre: The little girl’s sewing book de Flora Klickmann publié en 1915.

Je l’ai mis en photo et un lien vers les archives sur la page : https://larbracigogne.blogspot.com/2019/01/le-cahier-2019-1.html?m=1


Ce mois de mai, je ferai un peu de couture en suivant les propositions de Sylviane et Babeth mais je vais aussi vous présenter le mini quilt du livre.
Toutes les explications de couture sont listées dans un chapitre qui raconte une histoire à lire de la page 62 à la page 66.




Dans les chapitres précédents, la petite fille a déjà cousu tout ce qu’il faut pour le lit de sa poupée mais voilà qu’une «invitée » s'’annonce et qu’il va lui falloir un quilt pour le lit de poupée d’appoint.
Nous voilà donc parties avec notre petite couturière pour le choix des tissus ( on va choisir des chutes chez grand-mère !), et on arrange les couleurs .



La fillette apprend dans ce passage les règles des couleurs qui serviront pour de plus grand quilts.




 


La méthode de couture est la méthode dite «à l’anglaise » où toutes les pièces sont cousues autour de patrons en papier fort et réunies ensuite par un point de surjet le plus invisible possible.




On passe ensuite aux bordures avec les coins en onglet.
Je vous mets quelques images des techniques employées.



 










Avant de passer aux finitions, broderie du tour avec un point de chevron.


Bien sûr, on glisse un petit molleton et on ferme la bordure en faisant un point invisible de "vous et moi" entre dessus et dessous. Voici celui que j'ai cousu avec un point droit de matelassage tout simple de la partie centrale.



Alors, êtes vous partante pour coudre un quilt de poupée comme les fillettes de 1915?

19 avril 2019

Le Cahier 2019 - 5

Avril 2019 - Pages 5 et 6 

Les amies  ( voir le blog :Ouvrages de dames )

proposent pour le mois d'avril les points noués.

Comme vous le verrez sur leurs propres pages  et sur celles des amies qui participent, cela recouvre une infinité de points divers.

Mes sources pour ce mois: le printemps et ses couleurs, la broderie bretonne et Pâques.

Mes essais de la page 5 sont donc faits sur une base d’œuf de Pâques!!
Très colorées, mes lignes sont brodées avec le superbe fil de Au Vers à Soie, la soie perlée, dont j'avais fait quelques emplettes auprès de Pascal Jaouen qui la vend au mètre ce qui est pratique et moins onéreux que les bobines pour se constituer une petite collection.

Je ne dis pas que c'est un fil facile à utiliser, il a une forte tendance à s'entortiller!!mais le résultat est bien agréable.

Les points sont soit des points ordinaires de broderie soit des points typiques de la broderie de Basse-Bretagne dite Broderie Glazig. 





 Page 5 : voici les points ligne par ligne


  • En jaune : point de chaînette simple 
  • En jaune et vert : point de chaînette rebrodée ou surjetée
  • En vert et orange : point Laouig
  • En vert et rouge : chaînette bicolore
  • En jaune : un peu de feston et en rouge, chaînette échelle

Première ligne bleu ciel : point dit de deuil simple qui se travaille de droite à gauche
Seconde ligne : point de chausson ordinaire ( de gauche à droite)
Troisième ligne : point de chevron

Ligne suivante : à gauche, point Hanter Regenn et à droite, galon de Kerfeunten

Pour les zigzag de mon œuf, de gauche à droite :
  • point d'épine unilatéral
  • petit point de nœud
  • point d'épine unilatéral
  • gros point de nœud
  • point d’épine
  • point colonial (colonial knot)
  • point de palestrina
  • feston fermé
  • point de grébiche

Les deux essais (mon Dieu, que c'est difficile!!) en jaune sont à gauche le point Dreink pesk (Arête de poisson) et le point kamm. ils se ressemblent mais le second est entièrement fait en points se recouvrant complétement les uns les autres.

A partir de cette ligne jaune, j'ai rajouté sous ma toile un autre tissu plus épais indispensable pour la tenue des point bretons.
A gauche en bleu , point Neude
Au centre oeillet festonné, un peu de galon d'Eliant , de chaînette et de feston

A droite en bleu : point de boutonnière puis feston à picot
et pour terminer point de fleurette et de nœud pour la fleur rouge 

Sylvaine nous propose de partager les livres qui nous servent de base. Il y a bien entendu le célèbre livre de Thérèse de Dillmont mais aussi trois livres du siècle dernier et  deux publications bretonnes.











Pour la page 6, on va changer de lieu et se diriger vers l'Ouest américain et le XIXème siècle.
Les femmes qui partaient pour ce grand voyage avaient en tête les broderies apprises probablement dans leur enfance et l'envie d'améliorer un peu leur ameublement et leurs vêtements.
Mais à disposition, ni fil à broder ni belles couleurs d'où l'invention du "candlewicking" - littéralement broderie avec de la mèche à chandelle.

En effet, ce gros coton blanc et l'utilisation d'un point spécifique (différent de notre point de nœud), le colonial knot plus simple, permettait de cerner des motifs simples en unicolore en économisant la matière.





 J'ai utilisé pour ma tulipe du coton très épais (N°8) vendu comme mèche pour 
le boutis.
L'extérieur de la tulipe est fait avec des colonial knots et l'intérieur avec des points de nœud ordinaires.
Vous trouverez tous les tutoriaux en français et en anglais sur YouTube! Entourage hexagonal en patchwork type logcabin.