Blog de nouvelles associé au site personnel:
L'arbracigogne

17 février 2011

La nature reprend-elle ses droits?

Après une promenade de 3/4 d'heure dans les environs de chez moi, je remarque que la région parisienne semble de plus en plus un refuge pour les oiseaux probablement plus à l'aise dans ce milieu que dans les zones industrielles et de grandes cultures qui entourent maintenant la capitale.

Nous habitons, à vol d'oiseau, à 8km de la Tour Eiffel; dans la commune ni forêt limitrophe, ni grand parc, c'est une commune complétement urbanisée mais qui bénéficie de cette zone "naturelle" que représente la tranchée couverte du TGV Ouest.

Dans cette zone, pelouse, grands arbres, zones de sport et promenades fermées aux véhicules à moteur, la nature est "policée" mais néanmoins ouverte.
Et les oiseaux en profitent largement. Juste un petit recensement matinal en cette mi-février où le printemps semble déjà proche (les Hamamélis sont en pleine floraison!)


Les photos ci-après sont celles du site Oiseaux.net


Pie bavarde - très nombreuses, en pleine construction de leurs nids






Corneille noire à l'affût de tout ce qui se mange!




Moineau, encore très présents dans les jardins
Merle noir, il adore notre cerisier!








Mésange bleue qui a été nourrie comme les charbonnières, cet hiver, avec des graines de tournesol.

Mésange charbonnière





Mouette rieuse - elles préparent leur "capuchon noir" ce qui est aussi un bon signe de l'arrivée du printemps. Un gros groupe a choisi comme habitat le terrain de rugby dont la pelouse est très humide. Chaque match "labourant" l'herbe doit faire ressortir de très nombreux vers de terre; une aubaine pour elles!

Un couple de colverts vus en vol. Serait-ce le couple qui vient nicher depuis quelques années dans la petite mare de la mairie? Il va falloir que j'aille voir....


Étourneau sansonnet, bon d'accord c'est commun, ça fait des saletés, du bruit ...mais ils sont là.


Beaucoup plus étonnant et exotique: les perruches à collier! On m'a dit qu'elles viennent d'un groupe échappé lors d'un passage en douane sur l'un des aéroports parisiens. Toujours est-il qu'elle ne sont parfaitement acclimatées et que nous les voyons (et entendons!) tout l'hiver.



Pigeon ramier: gros et bel oiseau commun ici, presque plus nombreux que le pigeon commun dont je ne vous mets pas la photo!

Tourtelle turque, probablement aussi des oiseaux de cage échappés et redevenus sauvages.


Donc, une bonne douzaine d'espèces dont certaines en grand nombre! C'est agréable non?







4 commentaires:

Nanouanne a dit…

Bravo pout ton observation! Cela fait une belle collection autour de chez toi.
Dans notre petit jardin de Cherbourg nous avons aussi des couples de touterelles turques, moineaux et mésanges, verdiers, rouge-gorges, et quelques autres pas toujours précisément identifiés...C'est un régal de les voir depuis la véranda en prenant le p'tit dej...

OdileB a dit…

Maintenant que tu le dis, c'est vrai, j'ai aussi vu un (non deux) rouge-gorge! Oui c'et sympa de les voir de sa fenêtre!

Ysabeau a dit…

C'est un fait connu depuis pas mal d'années. A Paris l'avifaune est très riche et ce d'autant plus pour les toutes dernières années que la population de pigeons a diminué. Il y a même des oiseaux rares, des mouettes et des aigles. C'est tout confort pour les oiseaux : peu de prédateurs, de la nourriture et des abris à foison.
Chez moi il y a une haie bourrée de piafs, il y en a même un qui est entré dans l'appartement une fois. Et je suis située entre les extérieurs et le périphérique.

Mimiblue a dit…

A propos des perruches, Muriel en parlait voilà quelques jours dans un article sur les environs de Paris. Elle en dit la même chose et ajoute que ces perruches seraient quelque peu agressives. Mais c'est peut-être que certains tentent de les attraper... En tout cas, bel échantillonnage d'oiseaux pour un jardin parisien...