Blog de nouvelles associé au site personnel:
L'arbracigogne

22 janvier 2018

SAL Ouvrages de dames - semaine 4

Le calendrier de l'après que nous distille Sylvaine se poursuit avec une superbe frise de bleuets;
Les fils que j'ai employés sont :
  • Pour la tige : The Thread Gatherier Silk N Color 155
  • Pour les pédoncules : Caron Waterlilies 067
  • Pour les fleurs : Caron Waterlilies 017

Dieu seul sait encore pour quels ouvrages j'avais acheté ces fils délicatement changeants. J'aime leurs nuances et pour ne pas obtenir un marquoir trop coloré (bien que je sache que ce soit le cas de l'original) j'essaye de reprendre par touches les couleurs d'une partie dans la suivante : là, le vert des coins pour les pédoncules.

 


Le bleuet ne ne voit plus que rarement dans les champs (sus aux mauvaises herbes...) mais c'était un motif très fréquent dans la décoration comme le prouvent ces dessins tirés du superbe recueil : Motifs oubliés des Indiennes d'Avignon. Ces décors pour tissus datent du XVII et XVIII ème. Bien que publié il y a une vingtaine d'année, je pense qu'on peut encore trouver le livre sur le Bibliofil.

 


















C'est aussi, historiquement la fleur de France, spécialement lors de la première guerre mondiale et on la retrouve souvent dans les chromos pour enfants :

15 janvier 2018

Albertine retrouvée (2)

Autopsie d'un marquoir de 1892

Je le vois bien, vous voudriez savoir qui est Albertine mais surtout voir sur quel marquoir j'ai décidé de faire la recherche.
Comme raconté dans l'épisode 1, ce marquoir était en vraiment mauvais état, agrafé sur un méchante planchette de bois , avec un entourage tout pourri et, sans verre, donc avec 110 ans au moins de poussières!

Perdu pour perdu, j'avais décidé, après l'avoir démonté,de le laver, doucement, doucement, à l'eau tiède avec quelques gouttes de lessive pour laine délicate;
Et miracle, si les couleurs passées ne sont pas revenues, la toile a repris un aspect agréable.

Ce marquoir mesure 27,5 cm de haut et 29 cm de largeur.
Il semble avoir été coupé dans une bande car il y a une petite lisière en haut et en bas. De fins ourlets ont été faits à la main pour les bords droit et gauche.
La toile, vue son épaisseur et sa tenue n'est pas un canevas mais une toile à tissage régulier bien que légèrement marquée de deux en deux fils. C'est probablement du lin.



En haut et en bas, une frise bordeaux  et sur les cotés une ligne de croix ainsi qu'un zigzag.

Le fil utilisé semble être de la laine (vu l'aspect envers); En revanche, je n'arrive pas à définir d'où elle provient : pas de la laine Colbert (elle est trop grosse), pas de la laine d'Aubusson (elle est trop fine). Le plus approchant que j'ai trouvé dans mon stock, c'est la laine Appletons utilisée pour la broderie Crewel...
La brodeuse a travaillé de belle façon, les croix sont partout dans le même sens et peu de fils trainent sur l'envers.

Le marquoir comporte :
  • Un alphabet majuscule (sans W) mais avec de beaux M et N tiré de l’album Sajou n°27. On peut encore deviner les couleurs jaune, orange et vert.
 
  • Une série de chiffres en jaune puis bordeaux
  • Le prénom en bordeaux avec le même alphabet
 
 
  • Le nom de famille et l'année
  • Le lieu et la date du calendrier. -je ne sais ce que représente ce 10 mai?
  • Sur la droite un dessin de calvaire
 
 

  • En bas de l'ouvrage, quelques lettres majuscules et un dessin bicolore que je n'arrive pas à élucider?






Vue complète du marquoir:

 


Et pour terminer,  une petite promenade dans la zone où habitait notre écolière de 11 ans :  le circuit des marais qui part du bourg de Corsept (44); la ferme de Bel Air est tout au sud.


SAL Ouvrages de dames - semaine 3

Seconde frise de fleurs et feuilles avec quelques points lancés pour les étamines

Fils utilisés
  • Tige et feuilles foncées: AVAS 2135
  • Tige claire : 2123
  • Fleur : Needlepoint silk 713
  • Etamines : AVAS 2533

Je précise que AVAS c'est la qualité Au Ver à Soie, Soie d'Alger

13 janvier 2018

Albertine retrouvée (1)

Sur son blog "Ouvrages de dames", l'amie Sylvaine nous a tenues en haleine avec l'histoire d'Ernestine. Elle a aussi lancé le défi de nous envoyer faire des voyages dans les archives en nous donnant d'excellents conseils.
Alors, j'ai décidé de la suivre!

Il y a sans doute maintenant une bonne douzaine d'années, j'ai accompagné une amie lors une journée complète de ventes aux enchères dans la salle des ventes de la Vallée de Montmorency. Nous y avons passé la journée, visite, le matin des trésors et après déjeuner la vente pour laquelle nous avions  réservé des places assises.
Je me souviens bien de cette unique expérience où la plupart des lots dépassaient de loin mes possibilités financières mais nous avions vu des merveilles!

Jusqu'à ce qu'arrive dans les mains du commissaire-priseur un pov'tableau - un marquoir brodé en laine et en bien mauvais état- pas de main qui se lève, le commissaire relance et comme j'avais vu le matin une origine que je connaissais, j'ai emporté l'enchère contre personne et sans faire de trou à mon budget!

Voilà donc un marquoir dont nous allons chercher à découvrir plus avant l'origine.

Le nom de la brodeuse : Albertine Patillon
La date : 10 mai 1892
Le lieu : Saint Père en Retz



On se penchera sur la brodeuse dans le prochain épisode car là, je vais utiliser les archives départementales pour les recensements de population;

Saint Père en Retz est une commune du Nord ouest de la Loire Atlantique (44), à cette époque, la Loire Inférieure; Je la connais bien car je passe les vacances depuis mon enfance dans la commune voisine. C'est l’estuaire de la Loire.


Hélas pour moi, à cette époque, St Père est une grosse commune de près de 3000 habitants, y trouver la famille Patillon demande une lecture attentive des listes. On verra dans l'épisode suivant la recherche des dates de la vie de ma brodeuse car j'attends des précisions que je ne trouve pas en ligne.

1881 donc, la famille Patillon vit dans une grosse ferme au lieu-dit Bel Air du Quartier du Marais Gautier;
Le chef de famille est le grand père maternel d'Albertine qui naitra en mai de cette année.
Pour le moment: le grand-père maternel Julien (qui se fera appeler Jean dans les recensements suivants!), son gendre Auguste Patillon et sa femme Madeleine Fouché. Ils ont déjà 4 garçons de 11, 10, 8 et 4 ans. Ils vivent aussi avec la sœur de Madeleine et son mari. La mère d'Albertine a déjà 38 ans.

P.S. le petit index vert est un index que chaque utilisateur est invité à remplir  (nom, lieu, date... ) et qui facilitera à terme les recherches dans ces documents non indexés.

Dans les recensements suivants : 1886 , 1896, 1901, 1906, Albertine est toujours avec ses parents . En 1906, elle est seule, ses frères sont partis et à 24 ans ce sera aussi son tour puisqu'elle va se marier cette année-là.

En 1911, la ferme a changé de famille occupante et je n'ai pas retrouvé de traces des Patillon ni d'Albertine.

La zone de Bel Air, plus proche des bourgs de Corsept et St Viaud que du Bourg de St Père est située dans une zone humide de bocage, encore au XXIème siècle!


08 janvier 2018

SAL Ouvrages de dames - semaine 2

Nous avons eu, cette semaine pour le calendrier de l'après de Sylvaine, une très jolie frise de boutons de roses;

Mon choix de fils :
  • Brun AVAS 2216
  • Vert pour les feuilles AVAS 3725 et 3723
  • Vert pour les fleurs AVAS 1831
  • Rose pour les fleurs Needlepoint Silk 713 et 711A
 

06 janvier 2018

SAL Ouvrages de dames - semaine 1 bis

Je m'aperçois que j'ai oublié de vous donner l'adresse du blog sur lequel je suis cet ouvrage en commun. C'est celui de Sylvaine : http://ouvragesdedames.canalblog.com/

Cette semaine, j'ai finalement décidé de me lancer et de broder les 4 coins; J'ai aussi fait un changement de couleur car les étoiles du centre en "gros rouge" me semblaient prendre trop de place visuelle.

01 janvier 2018

SAL Ouvrages de dames - Semaine 1

Semaine 1

Toile 12 fils/cm
Fils
Rose:  AVAS 2941/2943
Vert : Caron Waterlilies 067
Rouge:  AVAS 946

Je n’ai brodé que la partie gauche pour ne pas risquer une erreur de comptage dans les fils